BusinessCoachingConsultingInvestment7 novembre 2022by administrationvg0Salaire ou dividende?

Tout entrepreneur incorporé en viendra un jour à cette inévitable question comptable; Est-ce plus avantageux de me rémunérer en salaire ou en dividende?
https://administrationvg.com/wp-content/uploads/2021/03/14.-salaire-ou-dividende-1280x852.png

Tout d’abord, examinons les avantages de la rémunération au moyen de dividende. N’étant pas considéré tel un salaire, ce revenu n’est pas assujetti aux cotisations au Régime des Rentes du Québec (RRQ), ni en ce qui a trait à la part de l’employé, ni à la part de l’employeur. C’est un avantage non négligeable, surtout si on prend en considération que les cotisations au programme ne cessent d’augmenter sans que les prestations ne suivent la cadence. Toutefois, il est important de considérer que puisque vous cessez de payer des cotisations au RRQ, vous cessez par conséquent d’accumuler des rentes au RRQ. Vous devez donc, en contrepartie, avoir la discipline d’épargner un montant annuel qui contrebalancera cet effet négatif. Pour ce faire, épargner une partie de ce que vous auriez dû verser en cotisations RRQ. Établissez cette somme avec votre comptable.

Une rémunération par dividende permettra également de s’excenter des cotisations au régime québécois d’assurance parentale (RQAP). Pour ce qui est du taux de cotisation aux fonds des services de santé (FSS), il en sera réduit.

Pour un salaire de 50 000$, la diminution des charges liées au RRQ, au RQAP et au FSS, représentent environ 6 700$ annuellement!

Aussi, se rémunérer en dividende permet de fractionner le revenu de manière beaucoup plus efficace qu’avec un salaire. Effectivement, un salaire doit se justifier par une charge de travail qui est accomplie en échange alors que des dividendes peuvent être versés sans devoir justifier un travail effectué. Le fractionnement de revenus est une autre façon de réaliser des économies d’impôts!

En contrepartie, se rémunérer par dividende a pour inconvénient qu’en ne cotisant pas au RRQ, il ne sera pas possible de profiter de rentes du programme en cas d’invalidité. Le même principe s’observera avec le RQAP, où il ne sera pas possible de réclamer, n’ayant pas cotisé.

Un autre désavantage qui pourrait être cité est celui qu’aucun droit de cotisation au REER n’est accumulé. Néanmoins, la compagnie peut être utilisée, au même titre qu’un REER, pour économiser en vue de sa retraite tout en permettant à ses revenus de s’accumuler en franchise d’impôt.

Finalement, la déduction pour frais de garde d’enfants au fédéral requiert un revenu de travail. Le dividende n’est pas considéré en être un. Cela aura des impacts financiers négatifs pour ceux qui font garder leurs enfants dans des garderies privées.

En conclusion, à moins d’avoir des frais de garde importants ou de prévoir un congé parental dans la prochaine année, évaluer avec votre comptable l’option de vous verser des dividendes!

 

 

Prenez un rendez-vous avec votre service comptable afin de vous assurer d’avoir une saine gestion de votre entreprise : contactez-nous

Voir nos autres articles : https://administrationvg.com/blog/

Effectuer vos calculs : Calculatrices financières (calculatrices-financieres.ca)

Administration Véronique Gosselin est un partenaire de Quickbooks et fièrement certifié ConseillerPro Or.

Share

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *